Mon pull boxy pas Joji – article en construction

J’ai découvert cet été le pull boxy de Joji Locatelli -manifestement très en retard, et le témoignage de plusieurs tricoteuses qui ont appris la méthode continentale avec ce modèle.

Le pull avait l’air tellement simple, je me suis dit: quitte à expérimenter, on se lance sur un patron maison.

Boxy #1: la tente

Même matière que le chèche écailles-de-poisson (j’avais deux pelotes), je me lance sur plus de 350 mailles en rond sur 40 cm (d’abord en côtes puis en jersey), on continue en aller-retour sur 10 cm, on forme un col rond standard, mailles rabattues par 7 pour former les épaules,  puis manches tricotées en rond sur 15 cm après avoir relevé les mailles.

Les -:  le pull est trop court -effet tente assuré-, manches trop serrées, les 3 cm de côtes en bas rebiquent.

Les +: le pull est hyper doux et confortable

Conclusion: on le porte à la maison.

my boxy 1
my boxy 1

Boxy #2: l’expérimental

Quitte à recommencer, on tente de nouvelles choses. Cette fois on se lance dans la méthode continentale. Et pour perdre éventuellement son temps mais pas son argent, on opte pour les pelotes achetées chez Action à 0,69 centimes. Comme l’apprentissage de la nouvelle méthode (explications formidables là) est dramatiquement longue, et donne des mailles bien distendues et pas du tout régulières, on se dit que c’est le moment idéal pour tester le point échelle (ou maille lâchée), celui qui donne un effet déchiré grunge (et qu’on a jamais osé parce qu’on allait pas risquer un superbe pull si régulier et parfait après dix ans de tricot à l’ancienne). Donc on tricote le corps idem sur plus de 40 cm cette fois, puis en aller-retour sur 13 cm, col rond ici aussi, et on fait les épaules en utilisant la technique des rangs raccourcis, puis on ferme les épaules à 3 aiguilles. Les manches sont tricotées au point mousse puis cousues au corps.

Les -: c’est toujours trop court, et ça rebique toujours en bas (on teste pour la première fois le blocage: les mailles deviennent plus régulières, mais ça rebique toujours…). Et cette fois on a fait un col trop large, façon épaule dénudée.

Les +: la technique des rangs raccourcis et rabattre à 3 aiguilles est parfaite, le point mousse sur les manches rend bien, l’effet grunge passe bien, la matière pourtant acrylique est super confortable.

Conclusion: aussi pour la maison.

 

Boxy #3: le portable

On repart avec des pelotes Action toujours, cette fois à 0,59 centimes! Mais j’en ai pas pris assez donc le haut du dos et les manches seront dans un autre coloris (c’est l’aventure). Pour la version 3, on tente le rang en mailles torses soit-disant miraculeux pour éviter le bas qui rebique (qui sera en point de riz et non en côtes cette fois, et oui.)

Là on tricote plus de 50 cm en rond, on ne peut psychiquement pas se permettre un 3ème pull trop court. Et l’aller-retour se fera sur 15 cm (on veut pouvoir porter un haut à manches longues dessous).

Mais comme c’est un été expérimental, on tente le col V pour  la première fois. On garde les manches tricotées en rond de la version 1, et les épaules en rangs raccourcis puis rabattues à 3 aiguilles de la version 2. Maintenant qu’on maitrise la méthode continentale (à l’endroit exclusivement, car gros bloquage pour la maille envers me concernant), tout va très vite.

Les -: coloris pas exactement passe-partout, les manches sont un peu larges.

Les +: le bas rebique mais beaucoup moins, la longueur est magnifiquement longue, le col V est acceptable pour une première tentative.

Conclusion: on peut le porter (suffit de trouver un haut à mettre en dessous…)

 

A suivre…

Laisser un commentaire